Categories

Accueil > Archives > Année 2014 > Avril 2014 > Strugg

  • vendredi
  • 4
  • avril
  • 2014

Strugg

STRUGG est-il un genre de « KAMIKAZ », seul sur scène aux commandes de ses machines ? Ou est-ce la furie que dégagent certains de ses titres comme « Keep the distance » ou « Jesus a liar » ?
Sûrement un peu des deux. !
Après plusieurs EP sur 2010/2011, STRUGG enchaîne une série de concerts jusqu’à fin 2012 ; il s’enferme alors et compose dans son studio de Bourges pour accoucher de « KAMIKAZ », un album contenant autant de morceaux que de tranches de vie furieusement racontées. Si le disque est couleur sang, ça n’est évidemment pas par hasard. STRUGG y sample et re-sample ses propres sons sur des riffs de guitares métalliques, une rythmique persistante, parant le tout d’une voix saturée déclamant ou hurlant selon l’humeur !
Un peu d’auto destruction. Beaucoup de rouge. Un peu de noir et de la rancune passés à la machine. La tension est constante, soutenue par des basses saturées tandis que les batteries, tenaces, parfois martiales, entraînent l’ensemble au milieu d’un déluge de sonorités électriques et electro !
De la noble sueur et des crescendos extatiques qui nous font penser que « Dirty » (Sonic Youth), « 
The Future of What » (Unwound) et « The Downward Spiral » (NIN) se partagent les étagères de sa discothèque. !
Trafiqueur de sons, dealer de rock-indus, STRUGG se soucie peu des structures toutes faites alors méfiez-vous des accalmies… Hope you are STRUGG enough !

Voir en ligne : Leur site web

Partager

Ce que vous avez dit

Répondre à cet article